13/07/2007

Correction

Encore deux preuves que les plus grosses erreurs orthographiques échappent aux correcteurs dans les gros titres. Dans Le Soir, il y a quelques semaines, j'avais lu "assassinée par son mardi" et aujourd'hui :

emporter2

 

10:56 Écrit par Henry Landroit dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

En effet Même après trois ou quatre lectures on laisse encore passer des fautes. Etre correcteur, c'est un véritable métier.

Écrit par : Pivoine² | 13/07/2007

emplois pour bien écrire sans avoir de fautesjrqpa

Écrit par : yvon asselin | 18/01/2009

Les commentaires sont fermés.