31/01/2007

Oups

Oups, j'ai loupé un jour. J'espère que QUI me le pardonnera...

Vu hier au Palais des Beaux-Arts (je m'obstine à ne pas dire BOZAR), la Framboise frivole, pastiche de concert de musique classique.

On rit rarement mais on sourit tout le temps.

Ils passent encore le 2 et le 3 février (02 507 82 00).

12:53 Écrit par Henry Landroit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/01/2007

Évaluation externe

Une évaluation externe est en cours pour les élèves de 2e et de 5e primaires ainsi que pour le début du secondaire.

Une des épreuves de lecture pour la 5e année provoque des remous et même des menaces de "boycott" de la part des instituteurs chargés de faire passer l'épreuve à leurs élèves.

La raison invoquée ? Ce texte serait un appel à la violence (il évoque l'histoire d'un petit garçon qui voulant écrire une histoire extraordinaire à l'école le lundi matin, s'arrange pour provoquer des malheurs dans sa famille).

Cette réaction m'a rappelé qu'en 1988-1989, les crados avaient provoqué le même genre de réaction.

La levée de boucliers de certains enseignants s'adresse au contenu plus qu'au principe de l'évaluation externe. Personnellement, j'aurais plutôt tendance à critiquer le principe justement. Plus on leur retire de responsabilité personnelle, plus certains enseignants applaudissent, en confiant leurs soucis à une équipe de "professionnels" comme si eux ne l'étaient pas suffisamment...

12:46 Écrit par Henry Landroit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/01/2007

Dialogue

Je veux bien dialoguer avec mes contradicteurs à condition qu'ils s'identifient.

C'est élémentaire.

Monsieur ou Madame Qui (voir commentaire de samedi) ne doit donc pas attendre de réponse de ma part avant que sa signature ne permette de savoir QUI se cache derrrière QUI.

19:33 Écrit par Henry Landroit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/01/2007

L'abbé

L'abbé Pierre a donc rejoint Mère Teresa au panthéon des personnalités les plus appréciées des Français (chez les Belges, c'est Eddy Merckx, je pense...).

Quelques-uns s'étonnent : "Tiens, tu ne dis rien de l'Abbé Pierre sur ton blogue ?".

Non. Même s'il m'est un peu moins antipathique que d'autres religieux, je pense que son analyse de la société était fausse. Je milite plus pour la justice que la charité.

J'en resterai là !

15:48 Écrit par Henry Landroit dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/01/2007

Anglais, quand tu nous tiens...

Chaque fois que je participe à une réunion (et je viens de le faire durant deux jours), je constate que les anglicismes sont légion dans la conversation.

Ainsi, pour cette fois, sont au hit-parade (si j'ose dire) :

brainstorming (remue-méninge)

mail (courriel)

feedback, return, et j'en passe !

15:33 Écrit par Henry Landroit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/01/2007

Timbré ?

Je reviens un instant sur mon anniversaire. Une des 12 653 enveloppes était timbrée de cette façon :

Timbreanniv

Affeux, non, pour un républicain ?

Merci, Yvette !

19:32 Écrit par Henry Landroit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2007

Paraxode

Bon, il y a des jours, comme ça, où on n'a rien à dire.

Et quand on n'a rien à dire, faut-il le dire ? C'est bien là que git le paradoxe en effet et vous aurez compris que ce mode m'est familier.

Paradoxe ? Ça me fait penser à quelque chose.

J'assistais récemment à une conférence de haut niveau où l'orateur s'aidait, comme c'est de coutume maintenant, d'un diaporama assisté par ordinateur (un "powerpoint") lorsque tout à coup, le titre PARAXODE apparut sur l'écran.

Tiens, me dis-je, encore un mot que je ne connais pas. Car, malgré ma vaste culture, il y a encore des mots d'ont j'ignore la signification. C'est triste, mais c'est comme cela... Petit à petit, je m'aperçois que notre conférencier avait voulu taper PARADOXE en fait, mais qu'il avait fait une faute de frappe, ecxsualbe, bien entendu, et qu'emporté par sa fougue oratoire, il ne l'avait pas encore remarquée.

À la fin, je suis allé le trouver et lui ai donné ma définition de PARAXODE. Pour moi, il s'agit d'un dispositif établi par un État afin de lutter contre l'exode rural. Malheureusement, cela ne cadrait pas du tout avec le sujet de l'exposé.

Qu'est-ce que je disais déjà ? Ah oui, que je n'avais rien à dire...

17:43 Écrit par Henry Landroit dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |